Pour débuter

 

Pour la plupart d'entre nous, se lancer dans la généalogie, c'est aller à la recherche de ses propres ancêtres. La plupart des recherches généalogiques commencent donc par ... une recherche au sein de sa propre famille :

 

1- Rassembler tous les papiers de famille: livrets de mariage, faire-part de naissance, mariages, décès, testaments, actes de partage, photos, etc... que souvent le hasard a protégé de la destruction.

2- Interroger ses parents, grands-parents, oncles et tantes ; persévérer même s'ils commencent par dire qu'ils ne savent rien : il est très rare qu'en "causant" avec eux, on n'apprenne pas quelque chose d'utile.

Cela permet, sans trop d'efforts, de retrouver la trace de ses grands-parents et parfois même arrières-grands-parents.

3- Ensuite, il faut sortir du cadre familial, et tenter de reconstituer les liens familiaux sur base d' actes officiels, qui lorsqu'ils ont été conservés, peuvent pour la plupart être consultés dans les archives de l'État.

4- Joindre l'armée (service militaire et guerres)

5- Joindre les évêchés, les congrégations religieuses

6- le cadastre vous permet de trouver des informations souvent pertinentes

7- les études notariales disposent comme l'enregistrement des actes familiaux

 

Un guide indispensable pour vous accompagner tout au long de vos recherches généalogiques est sans aucun doute le "Manuel du Généalogiste" conçu et édité par le SCGD.

En une centaine de pages, ce manuel essaie de donner une réponse à toutes les questions que se posent, non seulement le généalogiste débutant, mais également le chercheur expérimenté.

 

Grâce aux informations consignées au moment de la naissance, baptême, du mariage ou du décès, inhumation de vos ancêtres, vous allez pouvoir lentement remonter dans le temps :

Si vous recherchez des informations contenues dans des actes postérieurs à 1918, vous devez vous rendre ou écrire au Service de L’État Civil de la commune où vous supposez que la personne que vous cherchez est née, mariée ou décédée, pour demander une photocopie de l'acte que vous recherchez. Ces copies sont généralement délivrées contre paiement.

 

Un acte de décès, par exemple, indiquent souvent l'âge du défunt, sa profession, l'origine des parents, son lieu de naissance, s'il était veuf ou marié, le degré de parenté, l'âge et la fonction des témoins, etc... Les actes de l’État Civil vous font donc découvrir chaque fois une nouvelle génération.

 

Les dispositions de la loi (code civil, article 45) et le RGPD mis en force le 25 mai 2018 protégeant la vie privée ne facilitent pas toujours la tâche du généalogiste qui essaie de retrouver des informations récentes, surtout si ces informations ne concernent pas ses ascendants directs.

Pour ce faire, il importe d'écrire au préalable une demande d'autorisation au tribunal de 1ere instance de l'arrondissement judiciaire concerné section famille pour obtenir un accord pour des recherches généalogiques sur les noms que vous souhaitez trouver.

 

Au dix neuvième siècle (jusque vers 1880), les registres de l'état civil constituent la source d'information la plus importante : ils comportent les actes de naissance (avec mention du nom et de l'âge des parents), les actes de mariage (avec mention du nom des conjoints et de leurs parents, professions, résidence, et  témoins) et les actes de décès (avec mention de l'âge du défunt, sa profession, l'origine des parents, son lieu de naissance, s'il était veuf ou marié, ... ). Ces actes peuvent être consultés sur microfilm aux Centres Provinciaux des Archives de l’État....Arlon et Saint Hubert en province de Luxembourg.

Si l'on veut encore remonter dans le temps, il faut se tourner alors vers les registres paroissiaux qui apparaissent vers 1600. Au début, ils ne comportent que peu de renseignements : nom du père sans mention de la mère lors d'un baptême, nom du défunt sans autres précisions... Il faut donc beaucoup de patience, et souvent de la chance, pour parvenir à retrouver la trace de vos ancêtres. Une copie des registres paroissiaux est également conservée auprès des Archives de L’État.

 

Afin de garder une vue d'ensemble de l'avancement des recherches, il est impératif de bien consigner les informations collectées et de les rassembler d'un manière logique.

 

Personnellement, je conseille à tout nouveau généalogiste d'acheter un petit carnet dans lequel il consignera toutes ses recherches, ses réflexions,  ses doutes, ses démarches, ses avancées.... afin de ne par faire, défaire puis recommencer une recherche déjà réalisée quelques mois précédents.

 

Ce petit carnet sera un ami précieux tout au long de vos recherches.